Tout sur l'information, la communication & + dans le Grand Est

Nancy

 Prix Livre et Droits de l'Homme de la Ville de Nancy

Publié le 13/09/2019 dans Médias

Le Prix Livre et Droits de l'Homme de la Ville de Nancy sera remis à Dominique Sigaud ce vendredi 13 septembre à 15 h 30 à l'Hôtel de Ville de Nancy.
Entretien avec la lauréate par Christophe Ono-dit-Biot, directeur adjoint de la rédaction du Point.

Cette année, en partenariat avec le Centre Pénitentiaire de Nancy-Maxéville, deux des membres du jury sont des détenus, sélectionnés par la Maison d'Arrêt sur motivation et qui ont fait parvenir leur vote en amont au jury.

Tobie Nathan, président d'honneur
Romancier de talent, psychologue, Tobie Nathan est l'un des représentants les plus connus de l’ethnopsychiatrie en France. Il fonde en 1993 le Centre Georges Devereux, centre universitaire d'aide psychologiqu0e aux familles migrantes.
Il a publié une quarantaine d’ouvrages, dont Ethno-roman (Grasset, prix Femina essai 2012) et Ce pays qui te ressemble (Grasset, finaliste du prix Goncourt 2015).
Il a ce rare talent d’être un essayiste doublé d’une plume d’écrivain.

Dominique Sigaud est lauréate du 18ème prix Livre et Droits de l'Homme de la Ville de Nancy pour "La malédiction d'être fille" (Albin Michel).
Grand reporter, écrivain et essayiste, Dominique Sigaud, dans une enquête exceptionnelle, dénonce les origines profondes des trois mots les plus meurtriers du monde : être une fille.
« Les violences faites aux filles sont des désastres individuels et collectifs. Pour que nous y mettions fin, encore devons-nous les désigner. C’est à quoi humblement, je m’attelle, avec d’autres, pour qu’on ne puisse pas dire à leur sujet "je ne savais pas"», souligne Dominique Sigaud. Une fille sur 5, dans le monde, subit des violences sexuelles avant 18 ans. En France, 40% des viols et tentatives de viol concerneraient des mineures de moins de 15 ans. Au Royaume-Uni, 21% des filles de moins de 16 ans ont été victimes d’abus sexuel. Des millions subissent des mutilations sexuelles, sont mariées avant 16 ans, sont tuées. Pourquoi ? Sinon en raison d’un ordre de domination, écartant le légitime désir des filles de ne pas être violées, mutilées, maltraitées et d’accéder à leur propre désir ? Loin de se limiter à recenser des faits dans toute leur brutalité, Dominique Sigaud réunit pour la première fois des situations contemporaines affectant universellement les filles.