Tout sur l'information, la communication & + dans le Grand Est

Grand Est

 Faible attractivité de la fonction publique du Grand Est

Publié le 06/11/2018 dans Collectivités

Entre fin 2014 et fin 2015, 9 % de la fonction publique civile du Grand Est s’est renouvelée : 37 600 agents en sont partis, remplacés par autant de nouveaux. Seul un sur dix a effectué une mobilité géographique. Il s’agit notamment de jeunes cadres A, plus nombreux encore dans les échanges avec l’Île-de-France. La majorité de ces mobilités professionnelles se fait avec les régions limitrophes. Au sein du Grand Est, les mobilités s’opèrent essentiellement entre départements relevant de la même « ancienne région ». Les agents de l’État changent plus facilement de région et les enseignants privilégient davantage les mobilités à l’intérieur de ce périmètre régional. Néanmoins, la fonction publique civile du Grand Est est peu attractive : un déséquilibre existe entre le poids des mobilités dans les entrées et celui dans les sorties. S’ajoutent des difficultés à recruter de nouveaux agents titulaires : 70 % des entrants sont des non-titulaires ou des emplois aidés, soit deux points de plus que la moyenne de province. Ce déficit d’attractivité est plus prononcé dans les départements ruraux comme la Haute-Marne, la Meuse et les Vosges.